Menu

Actualités

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > cholesterol tromperie

cholesterol tromperie

Le 01 août 2012
cholestérol tromperie médico-pharmaceutique

 

Le taux de cholestérol  et les risques d’infarctus du myocarde

 

 On nous a longtemps fait croire qu’un taux de cholestérol très bas était la meilleure prévention contre les risques d’infarctus du myocarde.

 

Cela a permis au lobby pharmaceutique de vendre à plusieurs millions de personnes des médicaments anticholestérol sous le prétexte qu’ils avaient effectivement une action préventive dans l’athérosclérose et les infarctus du myocarde. Ces produits ont rapporté des milliards d’euros à leurs fabricants, mais leur succès est uniquement dû à une remarquable campagne de marketing, art dans lequel les laboratoires sont devenus des maîtres.

 

En revanche, les effets secondaires n’ont pas épargné les consommateurs de ces drogues licites. Fort heureusement – mieux vaut tard que jamais –, le 15 janvier 2008, sous le titre “Cholesterol Drug Bomb” (la bombe des anticholestérol), le New York Times a enfin révélé les résultats d’une étude menée sur 720 patients par l’un des plus grands spécialistes mondiaux du cholestérol, le Pr Kastelein de la clinique universitaire d’Amsterdam.

C’est à la demande des deux plus gros producteurs de médicaments anticholestérol, les laboratoires Merck et Schering, que ces travaux avaient été entrepris.

 

Or les résultats de cette étude ont été tenus secrets pendant près de deux ans. On comprend ce silence coupable lorsqu’on apprend que cette découverte prouve bien qu’il n’existe aucun rapport entre la baisse du cholestérol et la prévention des risques d’infarctus du myocarde alors que des millions de patients à travers le monde consomment des médicaments anticholestérol en croyant ainsi réduire leur risque d’infarctus. Or, non seulement ces médicaments ne protègent guère, mais, chez les patients qui les ont pris dans le cadre de cette étude, les dépôts dans les vaisseaux de la région cardiaque se sont développés deux fois plus vite que chez les patients du groupe de contrôle.

 

Encore une fois, on peut constater que la santé n’est pas le véritable souci des laboratoires et que les bénéfices financiers priment sur les bénéfices de santé.

 

Tout cela confirme que l’équipe de recherche du Dr Rath a bien raison lorsqu’elle affirme, et cela depuis fort longtemps, que si un taux élevé de cholestérol endommageait les parois des vaisseaux sanguins et favorisait l’athérosclérose, cela se produirait tout au long du parcours, c’est-à-dire sur l’ensemble du trajet des vaisseaux et pas uniquement dans la région cardiaque. “On constaterait aussi des infarctus du nez, des oreilles, des genoux… Mieux encore, nous ne verrions pas seulement des dépôts “d’athérosclérose” dans les artères, mais aussi des “veinoscléroses” dans les veines.” Pour le Dr Rath, l’athérosclérose est une forme de scorbut, maladie causée par un manque de vitamine C.

Plan d'accès

Voir le plan d'accès

Newsletter

Inscrivez vous a la lettre d'information